Horaires

Lun - Sam : 9h - 20h

Elle partage tous mes hivers depuis quelques années (non je ne suis pas une mamie) , et j’ai même du mal à m’en séparer quand viennent les beaux jours ! Je trouve que c’est un objet ESSENTIEL du quotidien : économique et écologique, c’est aussi outil thérapeutique.

En effet, elle fait partie des techniques naturelles utilisées en naturopathie : l’hydrothérapie.

Vous l’aurez compris, je suis une fan de la BOUILLOTTE, et pour cause !

Quezaco?

C’est un objet en plastique coloré, en caoutchouc naturel plus précisément. A l’époque elles étaient même faites en vessie de porc (ça ira merci) !

Ce « contenant » étanche s’utilise en versant de l’eau très chaude à l’intérieur de façon à dégager une chaleur qui pourra servir à réchauffer (un lit par exemple) ou à des fins plus thérapeutiques comme détendre des muscles ou dilater des vaisseaux sanguins.

Ses bienfaits thérapeutiques

Au delà de réchauffer donc, la bouillotte a des bienfaits très intéressants :

  • CALME & RECONFORTE les tensions psycho-émotionnelles, et oui le chaud ça fait du bien ! Après une journée difficile et stressante, n’hésitez pas à câliner Jean-Marc (oui je donner toujours un nom à ma bouillotte)
    • Idéal en cas de stress, fatigue, épuisement, dépression
  • APAISE LES TENSIONS MUSCULAIRES : le chaud dilate, c’est donc un allié pour dénouer les tensions musculaires au niveau du dos ou des cervicales (préférez les bouillotes avec des graines ou des noyaux de cerise qui sont plus malléables).
    • Idéal en cas de névralgie, contractures musculaires
  • SOULAGE LES DOULEURS MENSTRUELLES : en plaçant la bouillotte sur le bas du ventre, vous dilatez les vaisseaux et décontractez les muscles qui provoquent douleur et crampes. Vous pouvez également vous en servir sur la zone lombaire, au bas du dos.
    • Idéal en cas de Syndrôme pré-menstruel, d’endométriose
  • ASSURE UNE BONNE DIGESTION ET UNE MEILLEURE ELIMINATION : appliquez-la sur la région du foie et de la vésicule biliaire, des reins et/ou des intestins.
    • Idéal après un repas copieux ou lors d’une cure de détox

Je précise que l’usage de la bouillote apporte un bien-être ponctuel mais ne guérit pas les maladies. Son usage rentre dans un programme de santé adapté. Faites-vous suivre par un praticien de santé naturel qui saura vous conseiller.

Comment l’utiliser ?

  • On fait chauffer de l’eau à la casserole ou dans une bouilloire pour les plus chanceux. Vous pouvez même utiliser l’eau du robinet en mode ultra chaud, si vous n’utilisez pas de cache-bouillotte (qui font perdre un peu de chaleur) et que vous avez besoin d’une source de chaleur pour une durée de 2 à 3h max, l’eau chaude du robinet peut suffire, à tester !
  • Une fois très chaude (mais pas bouillante) remplissez Jean-Marc mais attention point trop n’en faut : remplissez au 2/3 à peu près (afin qu’elle garde sa souplesse pour s’adapter au corps), en tenant à la verticale.
  • Faites sortir l’air résiduel et visser le bouchon.
  • Vérifiez l’étanchéité en la retournant et hop c’est parti !

Précautions

  • Ne JAMAIS mettre une bouillotte sur la tête ou sur le cœur
  • Ne pas utiliser plus de 30 minutes en continue sur une zone du corps
  • Ne pas faire utiliser en continue plus de 3 semaines

Laquelle choisir et où acheter ? 

Il existe 2 types de bouillotte :

  • La bouillotte traditionnelle (comme sur la photo) est en caoutchouc naturel et possède une contenance de 2 litres soit 8h de chaleur pour environ 10 € (ce serait dommage de s’en priver) ! Il en existe des plus petites, avec des formes différentes pour une durée de 4h de chaleur.
  • La bouillotte sèche en tissu est remplie de noyaux ou de graines. Elle se chauffe au four et dure moins longtemps (1 à 2h).

Où en trouve t-on ? absolument partout : pharmacie, supermarché, sur internet … !

Astuces

Je réutilise l’eau de ma bouillotte à eau à chaque fois et je l’enveloppe d’un linge si je trouve qu’elle est trop chaude ! LESS IS MORE

Contre-indication

Ne pas utiliser sur des lésions, plaies suintantes, varices proéminentes.

Ne pas utiliser en cas d’entorse, de fracture, élongation, claquage et déchirure musculaire.

Articles recommandés

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi !